Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

ed003

        Le soir vient de tomber, il fait froid, il pleut une petite bruine qui vous glace les os. Les phares des voitures composent sur le bitume noir et luisant une fresque mouvante de couleurs brillantes. Les sémaphores règlent le ballet ininterrompu des voitures sur la grande place. Les néons clignotent, les passants en bon manteaux et souliers de cuir, portent des paquets au design discret des grandes marques, et s'empressent sous leur parapluie.
Hortense est debout sous la pluie, immobile, elle pleure. Ses petits cheveux grisonnants qu'elle a l'habitude, toujours pimpante, de relever d'un coup de laque, s'aplatissent lamentablement sur son front blanc. Hector est mort... en plus d'avoir perdu son chaleureux, elle doit quitter le deux pièces, ils vivaient à la colle. Elle a travaillé toute sa vie en blanchisserie, c'est là qu'elle l'avait rencontré Hector, une vie dans le linge des citoyens, dans leurs miasmes, dans leurs odeurs. Sa retraite est maigre... elle pense à ses petits enfants dont elle est si fière, sa petite fille qui étudiait si bien, mignonne, intelligente, son petit fils, le costaud, lui aussi si bon à l'école, si sage et si sérieux. Ils ont tous les deux bien réussi, dans leurs études, la petite est au chômage et le petit lui, travaille comme plancton dans une entreprise de sécurité. Sa meilleure amie Violaine est à l'hospice de Nanterre, il ne reste plus grand monde. Alors Hortense a mal, Hortense est au bout du rouleau... elle ne peut pas, elle n'en peut plus, elle est partie tout droit dans la grande ville au hasard, ça lui ressemble pas. Elle s'est arrêtée là, des souvenirs lui reviennent.
Elle regarde le génie là haut sur sa colonne, avant il était en bronze, elle se souvient, il était noir le génie d'la Bastille, en 1989, pour le bicentenaire de la révolution, ils l'ont doré à la feuille d'or, c'est TOTAL ou ELF qui a payé paraît-il. Dans le temps, elle venait souvent dans le quartier, Hector avait un copain quincailler. Elle se faisait coquette, et bras dessus bras dessous, ils allaient prendre l'apéro, manger un hareng pomme à l'huile ou une blanquette dans un des nombreux "plats du jour" de ce quartier d'artisans, et ils filaient danser à la Boule d'or rue de Lappe. Elle voit la grande place de lumière qui ruisselle de luxe aujourd'hui, elle regarde la jeune silhouette du génie tout là-haut, puis se prend à lui dire : "tu t'en fous toi l'génie, tout là-haut !!!" tu sens rien, tu pleures pas hein ?"
A ce moment il y eut un grand éclair, immense, gigantesque, une déflagration qui retentit dans l'air comme une bombe, tout fut pendant un court instant comme solarisé. Puis soudainement plus rien, un grand silence, et le noir, plus de courant nulle part... on vit s'allumer seulement derrière l'opéra l'immeuble de l'hôpital des quinze vingt et son générateur. Les voitures s'étaient arrêtées, les gens stupéfaits appelaient avec leur portable pour avoir des nouvelles : tout le pays était en panne d'électricité.
On entendit alors un grande voix résonnante comme dans le haut parleur d''un aéroport qui disait :


                                                                 France !
                                                            Terre d'accueil
                                                           Terre de liberté
                                                            Terre d'égalité
                                                         Terre de fraternité
                                                        Terre de l'électricité
                                                   Qu'as tu fait de ton génie ?
                                                 Sois plongée dans l'obscurité !

                                                   Lui qui n'avait jamais froid
                                                   Lui qui n'avait jamais faim
                                                   Lui qui n'avait jamais mal
                                                    Qui brillait en plein soleil
                                                 Ou sous les reflets de la lune
                                                   Lui dont la silhouette érotique
                                                      Dominait la ville grise
                                                      Il est parti à tire d'aile
 
                                                Son corps nu de bronze et d'or
                                                         A disparu du décor
                                               Il s'est enfui par la rue de Rivoli !

                                                       Lui si glorieux installé
                                                      Sur sa colonne de noms
                                                       Symbole de prospérité
                                                      De richesse et de fierté
                                                    Regard perdu vers l'étoile
                                                      La Concorde et l'opéra
                                                 Flambeau et chaîne à la main
                                                       Il est parti à tire d'aile
                                              Son corps nu, de bronze et d'or
                                                        A disparu du décor
                                                Il s'est enfui par la rue d'Rivoli

                                             Bonnes gens dont la conscience
                                                     Dort sur un bon oreiller
                                                 D'égoïsme et d'omnipotence
                                                 Fiers d'un prestigieux passé
                                            Pour lequel vous n'avez rien donné
                                                     Craignez que dégoûté
                                                   Il ne vous ai abandonnés
                                                 Pour des contrées de liberté
                                           Dans lesquelles vous n'irez jamais !
 
Personne ne sut jamais que c'est à Hortense que l'on devait tout ça, les touts petits ont de l'importance...


Partager cette page

Repost 0
Published by