Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

chevaux-de-bois.JPG

 

                                                                                 ESSAI ALLEGORIQUE

La femme pleure beaucoup, le serre dans ses bras, tente de le retenir, l'homme lui donne de l'élan. Il part. Sa jeunesse éclôt comme une fleur, il est beau. Deviens quelqu'un de bien lui disent les parents de concert.
 "Quelqu'un, deviens quelqu'un ?" résonne la mission dans son esprit. "Je voudrais devenir moi-même" se donne-t-il comme dessein, "Je vais me faire un nom !" se dit Ardeur plein de bonnes intentions.
Passionné par les mots de longue date, et doté il le sait de facilités, il choisit d'écrire.
Il part à la conquête de son Grall !
Devant lui sur le chemin un Roi sur un fier destrier de sa grande épée, l'adoube sur chaque épaule :
- "Tu devras, aimer, être aimé, suivre, être suivi, comprendre, être compris, connaître, être connu. Tu auras pour te protéger Amour, qui donne à qui veut bien toutes les solutions."
Arrive sans tarder le premier conseiller :
"Tu devras être produit, payé, copié, affronter une foule de paramètres."
puis un autre :
- "La bourse de deniers qui bat au bas de ton flanc  n'est pas grosse, tu sembles avoir un coeur de sang clair et d'eau pure, ta route risque d'être longue, tu traverseras les embûches, tomberas dans des pièges parfois inévitables, tu y feras ton expérience. Malfaisance cherchera à te détourner d'Amour, ne perd pas le contact. Si tu triomphes de tous les obstacles, te relèves des erreurs, et reprends toujours la route de l'espoir, tu parviendras à la Réussite. "
Ardeur s'élance chevauchant Désir dans la course au Succès.
Il voit devant lui un château. Il est riche et cossu, à l'entrée un buffet luxuriant déborde de victuailles. Ardeur a faim.
Facilité encadrée de Profit sont à l'accueil. Raccourci, Mensonge, Ruse, Avidité  déguisés, accourent  vite pour ouvrir la porte à  notre Ardeur.
Dans un grand souffle de guerre, s'ouvre le château de Envie, Compétition trône servie de La Trouille et Le Trac. La Triche, Fayot et Le Lâche, le pantalon sur les pieds la serrent de près.  Désir se tortille comme en rut. Opportuniste se frotte les mains.
Une foule de fantasmes viennent alors fausser les miroirs. Identité en pleine ivresse titube des leurres, un couple de Pseudo danse un étrange tango. Délire danse, et Récompense brandit sa muleta.

Exagération escortée par les Fausseurs de proportions, les Fausseurs de calculs, envoie les sortilèges qui amènent alors Ardeur dans ses propres organes. Dans la nuit, il cherche à allumer des feux pour tenter d'éclairer, de réchauffer, d'y voir, égaré. Ces feux intérieurs le dévorent, et l'enflamment. Le désespoir s'écrase sur Ardeur tentant de l'étouffer. Indifférence guette, avec Sécurité, Angoisse et Stagnation. Découragement attend son heure.
Le coeur des Moimois lancinant accompagne la montée de Ardeur dans une haute tour couronnée de créneaux, aux murs de pierre percés de meurtrières. Avec des grincements de dents effrayants Jalousie et ses Chimères, Curieuse et Furieuse rongent le ciment de la haute tour d'Ardeur qui s'effondre, il  s'enlise dans les sables mouvants de Bêtise, au marais des Illusions.
Les Promesses se jouent de lui, Les Abus ricanent encadrant L'Ennui. Ironie, Distanciation, Egoïsme le prennent dans leurs bras gelés tentant de le figer dans leurs glaces.
Désespoir de Soi-même, le pire ennemi, s'apprête à tuer Ardeur à jamais.
Il comprend que dans ce château on a été son chorégraphe et qu'il ne sera pas le danseur. Dépit l'emmène en civière, Orgueil dans le coma.
Alors Amour lui tend la main, le tire de ses larmes, et le sort du château.

Pygmalion, Cupidon, les Muses, toutes les vibrations du monde volent avec Ardeur. Qualité, Beauté, Douceur, Tendresse, Valeur lui font une escorte, Espoir, Consolation et Espérances le caressent, de vraies mains lui offrent des cadeaux inespérés.
Ardeur s'élance alors sur un chemin de Joie et de Paix, vers Réussite qui lui tend les bras... là bas...

Partager cette page

Repost 0
Published by